La foire aux questions

1 - Sur l'éolien en général

 

Sur la production et la rentabilité économique

Quelle quantité d'électricité fournit une éolienne ?

Cela dépend des modèles utilisés. Plus les pales sont hautes et le diamètre large, plus l’éolienne produit. Aujourd’hui, les modèles installés en France fournissent de 2 à 4 MWh par éolienne. En moyenne, la production continue par an est de 9 200 MWh par éolienne, ce qui correspond à la consommation de plus de 1500 foyers.

Où va l'électricité produite ?

L'électricité produite est injectée sur le réseau électrique, au niveau du point de raccordement. Il s'agit du poste de distribution qui permettra d'élever la tension et transporter l'électricité via les lignes hautes tension. L'électricité choisira le chemin le plus court entre l'endroit où elle est injectée sur le réseau et l'endroit où elle est utilisée. Ainsi l'électricité consommée sur le territoire est celle produite localement.

Est-ce que c’est rentable une éolienne ?

Le premier appel d’offre français organisé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE), et dont Nordex a été premier lauréat en février 2018, a fait baisser le prix de l’électricité éolienne à 65.4€/MW/h.

 

Sur le démantèlement

Quelle est la durée de vie d’une éolienne ?

Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), la durée de vie moyenne d’une éolienne est estimée à 20 ans. Néanmoins, elle peut aller jusqu’à 25 à 30 ans selon les constructeurs.

Par ailleurs, les parcs peuvent avoir une durée de vie bien plus longue grâce au « repowering » (implantation de machines neuves plus performantes, pour remplacer les plus anciennes).

Combien coûte le démantèlement d’une éolienne ?

Une provision de 50 000€ est consignée à la Caisse des Dépôts avant la mise en œuvre du parc. C’est la garantie fixée par la loi, qui assure le financement du démantèlement à la fin de vie d’un parc éolien.

Qui procède au démantèlement ?

Le démantèlement fait partie des engagements contractuels de l’exploitant. Une clause est incluse à cet effet dans les baux emphytéotiques et concerne tous les éléments du parc : machine, fondation, accès, câbles, en vue de l’obligation de retour à l’état initial tel que prévu par le code de l’Environnement. Il a été en outre convenu avec les élus de Nuisement-sur-Coole, d’un engagement pour le démantèlement intégral des machines, fondations comprises, à la fin de l’exploitation du parc. En aucun cas, le démantèlement ne peut être à la charge du propriétaire, de l’exploitant agricole ou de la commune.

2 - Sur le projet à Nuisement-sur-Coole et dans les communes limitrophes

 

Combien d’éoliennes seront installées ?

L’appel à projet prévoyait une fourchette de 9 à 12 éoliennes. Il n’est pas possible de proposer un chiffre plus précis avant une analyse précise du territoire, effectuée par des bureaux d’études spécialisés.

Quelle sera la puissance des machines ?

La puissance des machines sera de 4,4 MW au maximum.

Quelle sera l’épaisseur du béton qui composera les fondations ?

En moyenne, l’épaisseur du béton sera de 2,5 à 3 mètres en fonction de la nature du sol, là encore, ce sont les études de terrain qui définiront exactement ces dimensions.

Serait-il possible de former un alignement en ligne droite des éoliennes ?

L’alignement en ligne droite semble le plus judicieux et harmonieux dans le paysage. C’est l’implantation qui sera privilégiée, sous-réserve des multiples contraintes présentes sur le territoire.

Comment se déroule l’arrivée des machines sur le territoire ?

Il ne devrait pas y avoir de problème concernant l’arrivée des machines. La zone de projet est en effet proche de grands axes routiers, et le relief ne posera à priori pas de difficulté particulière.

Qui décide finalement de la zone d’implantation ?

Une première étape de prospection foncière se fait d’abord auprès des propriétaires et exploitants agricoles, puis la zone d’implantation s’affine en fonction des contraintes et des différentes études.

 

Quand connaitra-t-on la zone d’implantation finale ?

La zone d’implantation finale sera arrêtée au quatrième trimestre 2019 en fonction des résultats des études, et des différentes servitudes sur la zone de projet.